• L'AJ AUXERRE

     

     

     

    • L’association de la jeunesse Auxerre AJA est un club de football français et fondé en 1905 Le club bourguignon est présidé depuis avril 2013 par GUY CORTET

    • L'AJ Auxerre évoluait au plus haut niveau (en 1 ère Division «Ligue 1») depuis la saison 1980-1981, mais sont descendu durant la saison 2011-2012 en Ligue 2. Le club a remporté quatre Coupe de France et un championnat de France. À ce jour, l'AJ Auxerre a disputé plus de mille matchs en première division et plus d'une centaines de matche en Coupe d'Europe Il fait partie des deux seuls clubs professionnels en France à être propriétaire de son stade avec l' AC AJACCIO

    • L'adjectif dérivé du club est « ajaïste », c'est ainsi que l'on surnomme les joueurs ou les supporters. Réputé pour son centre de formation, l'AJ Auxerre est indissociable de la figure emblématique Guy Roux qui en a été l'entraîneur pendant plus de quarante ans,

    • Le stade est appelé l'ABBE DESCHAMPS

    • Un tifo des supporters de AUXERRE


       


       

      BRYAN BOUCHERAT

      PRADIER CEDRIC

      JEAN-PIERRE SEBASTIEN


       


    votre commentaire
  • Quand la gravure devient sculpture

    C’est un lien entre deux univers qui ont évolué de manière analogue au soir du 19e siècle que tisse Vacheron Constantin avec ses nouvelles pièces: l’architecture et l’horlogerie. Imaginée à partir de l’un des mouvements de référence de la Maison, le calibre 4400, cette œuvre sculpturale emprunte aux grandes gares européennes emblématiques de l’âge d’or de la révolution industrielle leur construction aérienne tout en voûtes et en transparence, afin de transcender l’art du squelettage. Le geste du graveur se réinvente pour s’apparenter à celui du sculpteur, révélant de saisissants jeux de lumière, portés par une architecture tridimensionnelle que vient sublimer un autre métier d’art : l’émaillage Grand Feu.

     
    Convergence de deux mondes vers un idéal commun


    Lorsque le réseau ferroviaire se développe au 19e siècle, les grandes gares européennes de l’époque deviennent le symbole d’un monde où les échanges s’accélèrent et les cultures se mélangent. La révolution industrielle est en marche, et avec elle un chamboulement de la relation au temps. L’heure est venue d’offrir au voyageur une référence commune, et de grandes horloges centrales rythment désormais la vie des gares, mettant en scène d’imposants chiffres romains lisibles de tous. L’architecture de ces édifices emblématiques du progrès connaît elle aussi des évolutions majeures, dictées par des réflexions tant esthétiques que techniques. Les bâtiments massifs d’antan laissent place à des constructions plus aériennes, portées par de somptueuses voûtes et ogives fuselées d’inspiration gothique, dans une volonté de légèreté et de luminosité, tandis que la répartition des poids est optimisée.
    Elle aussi symbole d’un temps en mouvement, l’horlogerie connaît une évolution similaire. Les imposants calibres des montres de poche s’affinent peu à peu, au fil d’un long travail portant sur la réduction de la taille des composants, tant en termes de diamètre que d’épaisseur. L’aspiration à un style plus aérien voit éclore les premières montres squelettes au 19e siècle, dans une démarche illustrant la même volonté que celle prévalant dans l’architecture de l’époque : concilier esthétique et technique. La matière des calibres est ainsi évidée à son maximum pour gagner en légèreté et laisser transparaître la lumière, dans un exercice de style exigeant une parfaite maîtrise de la science horlogère, afin de ne pas nuire au bon fonctionnement de la montre.

    Une quête historique


    Si le premier calibre entièrement squeletté est apparu en 1924 chez Vacheron Constantin, la Manufacture a fait œuvre de pionnière dans cette recherche stylistique, puisque la première montre réalisée par Jean-Marc Vacheron en 1755 mettait déjà en scène un coq de balancier ajouré et gravé. Au fil des années qui allaient suivre, la Manufacture n’a cessé de poursuivre sa quête de transparence mécanique, ouvrageant toujours plus les composants de ses créations. Après les montres de poche, elle a conçu des mouvements squelettés pour montres-bracelets dès les années 1960, repoussant toujours plus loin les limites de son art en squelettant des calibres aussi compliqués que des répétitions minutes, quantièmes perpétuels et autres tourbillons, parfois même dans des déclinaisons extra-plates.


     

    Le temps a passé et la soif de défis créatifs est restée intacte. Pour preuve, la Manufacture présente aujourd’hui une somptueuse œuvre mécanique évoquant les grandes verrières des gares d’antan, soutenues par des ogives gothiques. Du grand art servi par un époustouflant travail de gravure main, qui s’apparente ici à une véritable sculpture, orchestrée par une symphonie de courbes au service d’une architecture tridimensionnelle où la lumière règne en maître.

     

    ISABELLE & ANAIS


    votre commentaire
  • HARDSTYLE

     

     

    Le hard style est un style de musique électronique influencé par la hardtechno, la hard house, la hard trance, et hardcore. Il est caractérisé par un kick lourd et un tempo généralement basé à 150 BPM. Le style émerge au début des années 2000principalement aux Pays-Bas et en Belgique, et se développe par la suite dans certains pays d'Europe tels que l'Italie et l'Allemagne. Prenant une part de mélodie à la hard transe (pouvant aller de sombres et sinistres à joyeuses et festives), tout en reprenant un rythme plus rapide et des basses plus agressives (distordues, mais dans une moindre mesure que le gabber).

     

     

     

    VOICI UNE DES PHOTOS DE HARDSTYLE

     

     

    BOUCHERAT BRYAN


    votre commentaire
  •  

     

     

    La mode désigne la manière de se vétir, conformément au goût d'une époque dans une région donnée. Il est intéressant de constater que la mode revient souvent d'une époque à l'autre. Par exemple, des vêtements que les gens portaient il y'a une vingtaine d'années n'étaient plus portés durant les dernière années, mais redeviennent finalement populaires aujourd'hui. La mode concerne non seulement le vêtement mais aussi les accessoires, le parfum et même les modifications corporelles. Les facteurs déterminant la mode sont parfois une recherche esthétique (notamment pour les grands créateurs). Néanmoins, la mode est aussi déterminée par d'autres facteurs, pour ceux qui la suivent : un moyen d'affirmer son rang social, son groupe social, son pouvoir d'achat et sa personnalité ; ou bien pour les créateurs qui imitent, un moyen commode de gagner de l'argent et du succès. L'une de ses caractéristiques vient de son changement incessant, incitant par là même à renouveler le vêtement avant que celui-ci ne soit usé ou inadapté.


    votre commentaire
  • Introduction au piercing:

    Le piercing (ou percing) est une pratique très en vogue depuis plusieurs années, pouvant concerner différentes zones du corps (piercing du visage (percing de la langue, du nez...), piercing du sexe (piercing du clitoris, du gland...), piercing du nombril... 
    Le piercing consiste à transpercer la peau ou une muqueuse pour y introduire un bijou. 
     
    Source : capl@washjeff.edu

    Tout d'abord, il faut savoir que le piercing (ou percing) est contre-indiqué chez :
    - les femmes enceintes
    - les personnes présentant des troubles de la coagulation (hémophilie...) ou prenant des médicaments anticoagulants
    - les personnes présentant une allergie aux différentes substances utilisées lors d'un piercing (ou percing) (nickel et autres métaux, latex des gants du pierceur...)
    - les mineurs n'ayant pas recueilli une autorisation parentale écrite
     

    Différents types de piercings

    De nombreuses zones du corps peuvent être piercées (piercing du nez, de la langue, du nombril, des tetons, du sexe...).
     
    Il existe plusieurs types de piercings :
    piercing Barbell : composé d’une barre droite et de deux boules, pointes etc. (une à chaque extrémité) qui peuvent etre dévissées. 
    piercing banane : même chose que le piercing Barbell sauf que la barre est courbe
    piercing labret : une seule extrémité est dévissable
    piercings anneau (en O) et circulaire (en O non fermé)
    piercing fer à cheval (en U)
    piercing tunnel (creux)
    piercing plug (forme tunnel plein)
    piercing en spirale etc...
    Et le piercing peut être constitué de diverses matières :
    piercing en métal : acier inoxydable chirurgical : c'est le plus fréquent. Il est de couleur argent lisse mais peut aussi être rouge ou noir / piercing en titane chirurgical / en or 18 karats minimum, en argent (mais ce métal a tendance à s'oxyder au contact de la peau et il est souvent déconseillé), en platine ...
    piercing en plastique : Teflon, Bioplast, acrylique...
    Mais aussi on trouve des piercings en pierre, en bois, en os, en verre, en corne...thCAVMJK62110-159-large[1]2613962082_small_1[1]img_7014[1]nombril[1]thCA1VISKM

    5 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique